Vivre le choc du possible en des temps incertains…

Note : Cet article est aussi affiché simultanément par MaRS Discovery District et Génération de l’innovation sociale (SiG), avec la permission des auteurs. 

Article d’invité par Tim Draimin, directeur général et Kelsey Spitz, adjointe, communications et recherche—Génération de l’innovation sociale.

C’est un fait, nous vivons en des temps incertains… ~ Stephen Huddart 

Screen Shot 2014-12-08 at 10.15.42 AMLe 24 novembre, devant un auditoire de plus de 200 personnes réunies au MaRS Discovery District, Stephen Huddart, président-directeur général de la Fondation de la famille J.W. McConnell, a remis en question un discours que l’on entend de plus en plus de nos jours, selon lequel l’avenir est sombre et empreint d’une incertitude angoissante.
Évoquant toutes les fois où nous avons testé au Canada des innovations à l’échelle des systèmes ainsi que de nouvelles expériences majeures en cours aujourd’hui, Stephen nous a invités à vivre le choc du possible (selon l’expression d’Eric Young).
C’est un choc catalysé par l’essor de la philanthropie stratégique, alors que le secteur de la philanthropie se réorganise et fait appel à des partenariats nouveaux et inusités pour s’attaquer de manière collaborative aux problèmes complexes de notre temps.
De façon plus particulière, des fondations se font les chefs de file du travail de changement systémique, utilisant de nouveaux outils et – pour soutenir leurs titulaires de subventions – explorant des partenariats intersectoriels propices à l’éclosion de nouveaux systèmes.
Dans ses allocutions MaRS Global Leadership et Inspiring Action for Social Impact, Stephen a illustré la nouvelle orientation du secteur en citant des programmes clés de la Fondation de la famille J.W. McConnell et d’ailleurs, afin d’expliquer le virage radical dans notre façon de faire le bien, un virage qui permet d’entrevoir de nouveaux avenirs possibles pour le Canada.

Philanthropy for Uncertain Times: Social Innovation and Systemic Change – MaRS Global Leadership du MaRS Discovery District sur Vimeo.

Nouveaux outils pour réaliser un changement systémique

Un nouveau répertoire de modes de pensée et d’outils est en train de recadrer la façon dont les fondations abordent l’ensemble de leur cycle de travail – de l’octroi du financement à la programmation, en passant par la gestion des fonds de dotation – facilitant le passage de plus en plus rapide vers des aspirations au changement systémique.
Stephen qualifie cet ensemble d’outils de cinq éléments sociaux. Ces nouveaux outils en évolution rapide améliorent notre capacité de cultiver le changement social à vaste échelle et de transformer des systèmes qui, autrement, sont en voie de produire des résultats radicalement déficients pour les collectivités et pour le Canada.
Screen Shot 2014-12-08 at 10.17.36 AMVoici les cinq éléments sociaux :

Malgré la valeur de chaque élément, la véritable potentialité réside dans l’intégration des cinq dans un réseau interconnecté, culminant dans un écosystème dynamique de marchés qui se renforcent mutuellement et améliorent conjointement notre capacité de collaborer au changement systémique.
Stephen a fait l’éloge de MaRS, le citant en exemple à titre d’institution qui amorce et cultive l’intégration de ces outils en vue de renforcer la capacité d’autrui. Depuis la collaboration entre MaRS et Génération de l’innovation sociale en 2010 dans le Groupe d’étude canadien sur la finance sociale, qui a stimulé l’essor de la finance sociale au Canada, MaRS est devenu un pôle de convergence de l’innovation sociale, avec le MaRS Centre for Impact Investing qui appuie la finance sociale et les marchés B Corp au Canada;  SiG@MaRS  qui cultive l’entrepreneuriat social en Ontario et ailleurs; et le MaRS Solutions Lab qui stimule l’adoption des processus du laboratoire social par un vaste éventail d’intervenants de tous les secteurs au Canada.
Autrement dit, MaRS travaille à soutenir l’intégration des cinq éléments sociaux — y compris les technologies sociales, les divers parcours de mise à l’échelle et, de façon plus large, l’innovation sociale — dans un écosystème vigoureux de possibilités novatrices en vue du changement systémique.

Expériences majeures de la philanthropie en vue de résoudre des problèmes complexes

15698113727_a24108f35b_zUn écosystème vigoureux de possibilités novatrices en vue du changement systémique décrit assez bien une approche qui influe sur la réorganisation du secteur philanthropique.
Dans la théorie du changement, la collaboration est un élément crucial pour résoudre nos problèmes sociaux les plus persistants et stimuler l’éclosion de nouveaux systèmes (par l’entremise de vecteurs clés tels que l’impact collectif, les résultats partagés ou la valeur partagée).
Dans cet esprit, les programmes de la Fondation de la famille J.W. McConnell reposent sur – et rallient – des centaines de partenaires qui travaillent ensemble à accroître la résilience des collectivités et la capacité d’innovation sociale au pays. Quelques exemples :

  1. En partenariat avec plus de 150 organismes, Innoweave offre des webinaires, des ateliers et des mentorats liés aux cinq éléments sociaux à des centaines de participants, dans le but d’accroître la capacité du secteur social d’innover et d’élargir l’impact social.
  2. Des villes pour tous est une expérience de collaboration entre leaders de milieu urbain et citoyens éclairés qui innovent dans le but d’élever les attentes sur le potentiel des villes.
  3. Re-Code est un réseau de pôles mis sur pied dans des maisons d’enseignement post secondaire du Canada dans le but d’inspirer, de servir d’incubateur et d’aider les étudiants à créer des entreprises sociales et à devenir des entrepreneurs sociaux.

Chaque projet dénote un virage radical dans les programmes philanthropiques, où la priorité absolue est de faire naître et de cultiver ensemble le Canada que nous voulons – pour le faire passer dans le domaine du possible.

Canadas possibles

Citation de Khalil Z. Shariff, PDG, Fondation Aga Khan du Canada


À l’heure où les fondations prennent de nouvelles orientations dans leur travail philanthropique, on voit se dessiner plusieurs Canadas possibles, qui défient les sombres prédictions d’un avenir incertain et inquiétant.
Mais pour Stephen, le Canada le plus prometteur et le plus chargé de sens est celui où notre énergie collective et nos nouveaux outils serviront à la réconciliation de tous les Canadiens, qu’ils soient des Premières nations, Métis, Inuits ou non-Autochtones.

Nous vivons une ère de réconciliation dans ce pays, et si nous en profitons, c’est une occasion qui peut changer en mieux le cours de l’histoire. Si nous ne la saisissons pas, cela peut entraîner la persistance de situations terribles  ~ Stephen Huddart

 
Récemment, plusieurs projets transformateurs ont été lancés, qui améliorent déjà le bien-être de la collectivité et contribuent à la réconciliation à l’échelle des générations. En voici quelques-uns :Screen Shot 2014-12-08 at 12.37.04 PM

Poursuivant sur le thème des nouveaux partenariats, de la guérison et du changement systémique, Stephen a insisté sur le fait que l’empathie est le premier pas à franchir. L’empathie des uns envers les autres. L’empathie envers les collectivités différentes des nôtres. L’empathie en tant que chemin à suivre, à la fois pour se faire entendre et pour écouter de nouveaux points de vue.

Quand on insuffle une énergie nouvelle dans les systèmes, les éléments se réorganisent pour atteindre un niveau de perfectionnement supérieur. C’est une analogie remarquable pour le travail réalisé ici. Et si je devais choisir un autre terme pour nommer cette réalité, ce ne serait pas l’innovation sociale ou un autre outil – ce serait l’empathie. L’empathie est vraiment une autre façon d’épeler amour. C’est ce qui nourrit l’avenir que nous voulons bâtir ensemble. ~ Stephen Huddart


Plus de matériel sur la présentation :