La Fondation McConnell a réalisé son premier investissement d’impact en 2007 en offrant un prêt-relais de 10 millions de dollars pour financer la construction de l’Université Quest, un titulaire de subvention. Le prêt a été remboursé dans sa totalité avec un intérêt de 5 % en 2009, durant une période d’instabilité du marché boursier. Ceci nous convaincu d’explorer davantage l’investissement d’impact comme moyen d’atteindre nos objectifs philanthropiques. En 2010, nous avons fait un deuxième investissement d’impact, dans un fond de capital d’investissement axé sur les entreprises en énergie propre, en alimentation durable et en commerce équitable.

En 2012, considérant les nouvelles réglementations sur la façon dont les fondations peuvent participer à des Investissements liés au programme, ainsi que le mandat de notre conseil d’administration d’allouer initialement 5 % de notre dotation à des investissements d’impact, nous avons entrepris de constituer notre portefeuille selon une approche responsable. C’est donc de façon intentionnelle que nous n’avons pas baser notre choix des destinataires finaux du capital sur leur structure légale ou leur secteur d’activités. De par l’intérêt de McConnell pour l’innovation, l’apprentissage et les approches systémiques globales, inhérent à son travail d’octroi de subventions, nous nous sommes plutôt focalisé sur la façon dont l’impact peut être généré par différents types d’investissement, et si l’investissement d’impact peut être mis en pratique dans toutes les classes d’actifs.

Notre processus d’examen s’est concentré sur la génération d’impact espérée, la proposition de valeur (financière et d’impact) et sur les processus qui pourront générer les changements.

De façon globale, notre thèse d’investissement comportait les objectifs suivants :

  1. Faire croître l’impact (à travers une variété de domaines et de secteurs);
  2. Renforcer la capacité du secteur communautaire, et;
  3. Bâtir un marché grâce à l’innovation financière.

Ces objectifs sont encore les mêmes aujourd’hui, à l’exception de l’ajout d’un quatrième : Développer et fortifier des écosystèmes d’innovatrices et d’innovateurs. Ce qui a changé profondément, ceci dit, c’est notre appréciation des mécanismes qui permettent de réaliser ces objectifs, et c’est pourquoi, nous avons ajusté les politiques internes de gestion de toute notre dotation. Le conseil d’administration a confirmé un engagement d’investir 100 % des actifs de la Fondation à travers des stratégies d’investissement responsable, sans limite pour l’investissement d’impact.

Aujourd’hui, notre portefeuille d’investissement d’impact totalise 106 millions de dollars en engagements ce qui représente 16 % du total des actifs sous gestion. Il est constitué d’un ensemble varié d’investissements : garanties, instruments de financement mixte, prêts concessionnels, infrastructures, contrats basés sur l’impact, investissement en capital, capital risque et revenu fixe. L’impact généré est également varié : mettre l’accent sur l’amélioration de la vie des personnes et communautés vulnérables, bâtir de nouvelles économies et de nouveaux marchés qui soient inclusifs; améliorer les pratiques corporatives sociales, environnementales et de gouvernance; construire des infrastructures urbaines vertes; introduire de nouveaux modèles financiers sur le marché, etc.

Bien entendu, certains de nos investissements n’ont pas eu de succès. Nous avons donc appris très tôt l’importance de renforcer les capacités des organisations qui souhaitent passer d’un modèle d’affaire de contribution et subvention à celui d’une entreprise. Pour ce faire, nous avions besoin de fortifier notre propre capacité interne d’évaluation de la préparation à l’investissement des organisations, et de choisir quels instruments financiers ou quels combinaisons d’instruments seraient les plus adéquats à la fois pour générer l’impact recherché collectivement et pour le niveau de préparation des partenaires. L’investissement d’impact, dans son expression la plus vraie, demande une grande perspicacité d’investissement et une connaissance approfondie de la façon dont le changement est généré sur le terrain, sans compromis aucun.

Ces dix dernières années ont été un apprentissage extraordinaire grâce à nos partenaires d’investissement, nos bénéficiaires, et tous ceux et celles qui, même s’ils ne font pas partie de notre portefeuille actuel, nous ont permis d’en apprendre plus sur leur travail durant le processus d’examen.

L’une des plus belles leçons a été d’approfondir notre propre compréhension et vision de notre promesse de mobiliser du capital d’investissement pour améliorer l’état du monde. En fait, c’est précisément cette perspective rehaussée que nous espérons partager avec notre audience grâce au présent rapport.

L’équipe McConnell, August 2020