Un grand pas vers la durabilité des systèmes alimentaires

Le nouveau Guide alimentaire canadien a enfin été publié cette semaine. En plus de recommander la consommation de certains aliments, le guide fournit des conseils élémentaires sur la façon de s’alimenter, par exemple en cuisinant avec des ingrédients de base aussi souvent que possible. Plusieurs estiment qu’il constitue une étape majeure de la transition vers des systèmes alimentaires durables, notamment parce qu’il souligne l’importance d’augmenter notre consommation d’aliments d’origine végétale, de réduire notre consommation d’aliments transformés et de prendre nos repas en bonne compagnie.

Les lignes directrices en matière d’alimentation reconnaissent l’importance de la culture dans l’alimentation, particulièrement en ce qui a trait à l’identité et au bien-être des peuples autochtones. Elles mentionnent que les aliments traditionnels améliorent la qualité de l’alimentation chez les peuples autochtones, et elles incluent le gibier dans la liste des aliments protéinés recommandés.

Même si les lignes directrices présentent toute une variété de sources de protéines, comme les légumineuses, les noix, les graines, le tofu, le poisson, les produits laitiers et la viande, elles recommandent de consommer plus souvent des protéines d’origine végétale. Cette recommandation suit celle du tout récent rapport de la commission EATLancet (en anglais), qui préconise une réduction de plus de 50 % de la consommation mondiale d’aliments mauvais pour la santé, comme la viande rouge et le sucre, aussi bien pour répondre aux besoins en matière de santé humaine que pour respecter les limites de la planète.

Le nouveau Guide alimentaire canadien propose des mesures essentielles et très attendues qui visent à améliorer la santé de la population canadienne grâce à des environnements alimentaires sains au sein de systèmes durables. La durabilité accrue des systèmes alimentaires contribuera à protéger la santé des personnes, à stimuler l’économie à toutes les échelles et à réduire notre empreinte écologique.

Les nouvelles lignes directrices font partie de la stratégie modulaire en matière de saine alimentation annoncée au début de son mandat par le gouvernement libéral. Cette stratégie vise également la mise en place d’un symbole nutritionnel obligatoire sur la partie avant des emballages et la restriction de la publicité des aliments et des boissons mauvais pour la santé ciblant les enfants. Ces deux dernières mesures sont en attente d’une autorisation du gouvernement fédéral et du Sénat, respectivement. Comme près de la moitié de l’apport calorique des Canadiens provient d’aliments ultra-transformés, il est indispensable de prendre des mesures concernant les emballages et la publicité destinée aux enfants, lesquelles constituent un pas important vers des systèmes alimentaires sains, durables et équitables.

Le nouveau Guide alimentaire canadien sera utile à de nombreux organismes publics, y compris aux écoles, aux hôpitaux et aux établissements de soins de longue durée. L’adoption de saines habitudes alimentaires sera, à long terme, bénéfique pour la santé des patients et des résidents ainsi que pour le système de santé canadien et la planète en général. L’initiative Nourrir la santé de la fondation soutien 25 innovateurs canadiens des domaines de l’alimentation et de la santé qui travaillent à plusieurs projets novateurs qui cadrent bien avec l’objectif du nouveau guide. Pour en savoir plus sur leur travail, rendez-vous à la page suivante : https://www.nourishhealthcare.ca/fr-cfg

Pour savoir ce que vous pouvez faire afin de soutenir la stratégie en matière de saine alimentation, consultez le site du Réseau pour une alimentation durable :

https://foodsecurecanada.org/fr/passez-laction-pour-soutenir-la-strategie-en-matiere-de-saine-alimentation