Faire face à l’urgence climatique

Selon les climatologues, nous aurions jusqu’en 2030 pour réduire de moitié nos émissions de gaz à effet de serre (GES) si nous souhaitons éviter les pires répercussions causées par les changements climatiques. Les conséquences s’aggravent à travers le pays : les feux incontrôlés et les inondations dévastent nos communautés, les infestations d’insectes et les sécheresses ravagent les terres agricoles des Prairies, le réchauffement des océans perturbe la montaison du saumon, et le Nord canadien pourrait perdre jusqu’à 70 % de ses infrastructures actuelles en raison de la fonte du pergélisol. L’Association médicale canadienne estime que les changements climatiques sont la priorité de santé publique de notre époque et signale une augmentation des coûts de santé publique en raison des affections liées à la chaleur, comme les maladies cardiorespiratoires, les éclosions de maladies infectieuses et le trouble de stress post-traumatique.

Au Canada, les émissions de GES ne cessent d’augmenter depuis 2009. Nous ne sommes pas en voie de respecter nos obligations au titre de l’Accord de Paris adopté en vertu de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), ni d’atteindre une économie carboneutre d’ici 2050. C’est en mettant en œuvre des solutions aux changements climatiques ambitieuses et novatrices visant une réduction rapide de la pollution par le carbone dans tous les secteurs économiques que nous serons en mesure de créer des collectivités où il fait bon vivre, de stimuler notre économie et d’améliorer la qualité de vie pour tous.

Notre approche

Notre théorie du changement est la suivante : en intégrant un cadre de justice sociale à nos subventions et à nos investissements ainsi qu’en favorisant le changement systémique, nous pourrons contribuer à ce que le Canada fasse sa transition vers une économie carboneutre avec des résultats fructueux et équitables pour tous. Nous visons également l’équité mondiale, ce qui signifie que le Canada devra contribuer sa juste part aux efforts mondiaux pour faire en sorte que l’augmentation de la température moyenne mondiale ne dépasse pas 1,5°C. Le Canada peut et doit en faire beaucoup plus.

La Fondation entend soutenir ceux et celles qui sont présentement marginalisées ou exclues de la transition vers une économie carboneutre tout comme celles qui sont les plus vulnérables aux conséquences des changements climatiques.

Les solutions nécessaires à la lutte contre les changements climatiques doivent également avoir des résultats positifs en matière de santé, réduire les inégalités de revenu, faire progresser les droits des peuples autochtones, lutter contre la pauvreté énergétique, créer de bons emplois pour la population canadienne, améliorer la résilience de notre production alimentaire et permettre aux entreprises canadiennes de conquérir de nouvelles parts de marché dans l’économie du climat à l’échelle mondiale.

Remarque : Dans le contexte actuel, nous aurons atteint une économie carboneutre lorsque toutes les émissions de GES d’origine humaine restantes seront compensées par des activités visant à éliminer le carbone de l’atmosphère dans le cadre de processus appelé « élimination du carbone ». Avant tout, les émissions anthropiques, comme celles liées à la production de combustibles fossiles et à leur utilisation dans les secteurs de l’habitation, du transport, de l’agriculture et de l’industrie, devraient être réduites à une valeur minimale se rapprochant de zéro. Toute émission de GES restante devrait être compensée par une activité d’élimination de carbone d’une quantité équivalente, comme la restauration de forêts ou la séquestration du carbone dans le sol (lien en anglais).

Secteurs d'impact

Des solutions novatrices visant l’atténuation des changements climatiques sont mises en œuvre grâce à une collaboration efficace entre tous les secteurs de la société.

Tous les secteurs de la société peuvent contribuer à la réduction des émissions de carbone. Nous soutenons les projets qui visent à éliminer les obstacles systémiques à la réduction des émissions de carbone, comme ceux prônant une communication efficace concernant le climat et ceux faisant avancer les politiques publiques.

Nous apporterons notre soutien aux organismes et aux coalitions qui réalisent des projets collaboratifs d’atténuation des changements climatiques. Plus précisément, nous demandons aux organismes et aux coalitions d’indiquer le secteur socioéconomique dans lequel ils œuvrent, de quantifier la potentielle réduction des émissions dans leur secteur et de démontrer comment leur projet favorisera l’atteinte d’une économie carboneutre d’ici 2050. Les secteurs incluent la production d’énergie renouvelable, la rénovation éco-énergétique des immeubles, la mise en œuvre de solutions de mobilité durable, l’agriculture régénératrice et résiliente face aux changements climatiques, la formation ainsi que tout type de mesure de soutien à la transition pour la main-d’œuvre dans ces secteurs.

L’inclusion des personnes marginalisées, racialisées, sous-représentées ou vulnérables vise à garantir que les solutions aux changements climatiques débouchent sur des résultats équitables et durables pour tous.

Une transition équitable vers une économie carboneutre doit offrir aux personnes, aux populations et aux groupes exclus, marginalisés ou sous-représentés dans cette transition, tout comme à ceux et celles qui sont les plus vulnérables aux conséquences des changements climatiques, les ressources et les moyens nécessaires pour leur permettre de faire partie des solutions qui les concernent.

Nous souhaitons renforcer les capacités des organismes qui représentent les groupes marginalisés et vulnérables en plus de promouvoir une plus grande diversité de personnes qui participent à la transition vers une économie carboneutre.

Ces organismes peuvent notamment travailler auprès des groupes suivants :

  • les personnes racialisées;
  • les jeunes;
  • les néo-Canadiennes et les néo-Canadiens;
  • les femmes;
  • les travailleuses et les travailleurs des industries des combustibles fossiles;
  • les communautés qui dépendent des industries des combustibles fossiles en ce qui a trait à l’emploi et aux recettes fiscales;
  • les communautés du Nord qui sont vulnérables aux conséquences des changements climatiques;
  • les Canadiennes et les Canadiens touchés par la pauvreté énergétique;
  • les communautés autochtones;
  • les productrices et les producteurs agricoles affectés par les sécheresses, les inondations ou les maladies transmises par les insectes.

Les outils et les connaissances en matière de finance durable augmentent l’apport de capitaux privés pour financer une transition équitable.

Le Canada ne pourra pas atteindre une économie carboneutre sans d’importants investissements de capitaux de la part du secteur privé. En outre, les changements climatiques entraînent des risques considérables dans le secteur financier canadien, y compris des risques physiques liés à l’intensification des phénomènes météorologiques, des risques financiers liés aux actifs non-exploitables  et d’autres risques d’ordre général liés à une volatilité et à une imprévisibilité accrues des marchés.

La transition actuelle nécessite des changements majeurs concernant l’investissement de capitaux et la gestion des risques dans différents secteurs comme ceux de l’énergie renouvelable, de la mobilité durable, de l’efficacité énergétique des immeubles, de l’agriculture résiliente face aux changements climatiques et des technologies propres.

Actuellement, le manque de connaissances et de données au Canada  empêche les gestionnaires d’actifs, les gestionnaires de caisses de retraite publiques et les institutions financières de prendre des décisions en matière de financement et d’investissement durables à l’échelle nécessaire. Pendant ce temps, le reste du monde évolue rapidement en renforçant les pratiques de divulgation des risques climatiques, en décarbonisant les portefeuilles d’investissement et en attirant les capitaux privés dans le secteur des technologies propres. Si le Canada veut demeurer compétitif et prospère dans la nouvelle économie du climat mondiale, les entreprises canadiennes doivent saisir ces nouvelles occasions d’affaires et attirer les investisseurs au pays.

La Fondation apportera son soutien aux projets qui font la promotion de la divulgation des risques climatiques dans le secteur financier et qui visent à combler le manque de connaissances et de données ainsi qu’à éliminer les obstacles connexes pour aider les institutions financières, les gestionnaires d’actifs, les conseils de gestion de caisses de retraite et les conseils d’administration à faire avancer le financement durable.

Ce que nous faisons pour appuyer le changement

Bailleur de fonds

Nous offrons des subventions caritativesà des organismes sans but lucratif qui mettent en œuvre des solutions aux changements climatiques au Canada. Nous mettons également à profit les investissements philanthropiques en

Nous offrons des subventions caritativesà des organismes sans but lucratif qui mettent en œuvre des solutions aux changements climatiques au Canada. Nous mettons également à profit les investissements philanthropiques en contribuant à la collaboration de deux collaboratifs de bailleurs de fonds, soit le Groupe des bailleurs de fonds faibles en carbone (Low Carbon Funders Group) et le Clean Economy Fund, et nous demeurons ouverts à de nouveaux partenariats orientés vers les solutions aux changements climatiques.

Investisseur

Nous faisons un effort délibéré d’exploration des occasions d’investissements d’impact pour accélérer et amplifier les retombées de nos subventions et de nos initiatives. Nous nous intéressons particulièrement à la mobilisation

Nous faisons un effort délibéré d’exploration des occasions d’investissements d’impact pour accélérer et amplifier les retombées de nos subventions et de nos initiatives. Nous nous intéressons particulièrement à la mobilisation des ressources financières et à l’essai de nouveaux modèles financiers dans nos initiatives.

Partenaire en apprentissage stratégique

Nous sommes membres de Financeurs en Environnement au Canada et nous contribuons activement au secteur philanthropique en cherchant à savoir comment soutenir les organismes dont le travail porte sur les

Nous sommes membres de Financeurs en Environnement au Canada et nous contribuons activement au secteur philanthropique en cherchant à savoir comment soutenir les organismes dont le travail porte sur les changements climatiques. Nous nous engageons à tirer des enseignements des défis et des possibilités qui se présentent à nos titulaires de subvention afin de réduire davantage les émissions de carbone au Canada, et ce, de manière inclusive et équitable.

Rassembleur

Nous réunissons souvent d’autres fondations pour en apprendre davantage sur les initiatives ou les projets qui seraient en mesure de changer les choses, et nous sommes toujours ravis de rejoindre

Nous réunissons souvent d’autres fondations pour en apprendre davantage sur les initiatives ou les projets qui seraient en mesure de changer les choses, et nous sommes toujours ravis de rejoindre d’autres groupes!

Ambassadeur

Il nous arrive de soutenir les appels à l’action pour le changement dans les politiques publiques et dans le secteur philanthropique, en plus de nous impliquer directement auprès des gouvernements

Il nous arrive de soutenir les appels à l’action pour le changement dans les politiques publiques et dans le secteur philanthropique, en plus de nous impliquer directement auprès des gouvernements afin d’accélérer la transition vers une économie carboneutre.

Portail

Institute for Sustainable Finance (ISF), Université Queen's

L’ISF propose des programmes éducatifs sur la finance durable, effectue de la recherche et soutient la collaboration entre les gouvernements. La subvention viendra appuyer son Capital Mobilization Plan et son [...]

450,000 $

En savoir plus

Shift Action for Pension Wealth (MakeWay)

L’initiative Shift: Action for Pension Wealth se concentrera sur la création d’un mouvement autonome de fiduciaires de fonds de pension appuyant l’action et la responsabilisation en matière de risques climatiques. [...]

300,000 $

En savoir plus

Indigenous Climate Action Network (ICA)

Indigenous Climate Action utilisera la subvention pour offrir de la formation en action climatique à des communautés autochtones et embaucher une personne pour coordonner l’engagement des jeunes.

300,000 $

En savoir plus

Canada’s Climate Law Initiative (CCLI), Université de la Colombie-Britannique

0 $

En savoir plus

West Coast Environmental Law Research Foundation (WCEL)

Le projet Climate Law In Our Hands de WCEL continuera de faire équipe avec des partenaires communautaires en Colombie-Britannique pour faire pression sur les gouvernements locaux, et ce, dans le [...]

300,000 $

En savoir plus