Pembina Foundation for Environmental Research and Education

Contexte

Le Pembina Foundation for Environmental Research and Education appuie les initiatives visant à améliorer notre compréhension des moyens par lesquels nous produisons et consommons de l’énergie, de l’impact de ces moyens sur l’environnement et sur les collectivités, et des options qui existent pour une utilisation plus durable des ressources énergétiques naturelles.

Pembina agit comme partenaire coordonnateur pour le groupe Strathmere.

Description Complète

En 2005, quand la fondation a mis fin à son programme visant à renforcer les capacités des organismes environnementaux nationaux, Jerry DeMarco, juriste spécialiste des questions d’environnement, a publié un ensemble de réflexions intitulé Ideas for a More Effective Environmental Movement in Canada. Sa première recommandation : que les organismes environnementaux non gouvernementaux (ONGE) abandonnent leur cloisonnement pour « penser et agir comme un mouvement ».

Le groupe Strathmere a été créé pour répondre à ce besoin. Collectivement, les 11 organismes qui le composent[1] comptent plus de 358 000 membres et 420 employés et gèrent un budget annuel de plus 50 millions de dollars. La coalition a pour objectif d’élaborer la stratégie du mouvement, de collaborer en matière de communications, d’harmoniser les politiques des ressources humaines et de diminuer les coûts de financement.

La subvention de la fondation soutient certains projets en collaboration (voir Tomorrow Today sous Leçons tirées, ciaprès) et permet aux directeurs généraux aux cadres supérieurs du groupe de se rencontrer à intervalles réguliers.


[1] Pembina Institute, World Wildlife Fund, EcoJustice Canada, Conservation de la nature Canada, Sierra Club du Canada, Pollution Probe, Greenpeace, Environmental Defence, équiterre, Fondation David Suzuki et Société pour la nature et les parcs du Canada.

Ressources

 

Vue d'ensemble

  • 2007-2010
  • $338,000
  • Contributions générales
  • Climat