En route vers Paris : Une économie à faibles émissions de carbone est en train de naître dans des collectivités de l’Ontario

 
Article d’invité de Mike Morrice, Executive Director, Sustainability CoLab

Avertissement: les opinions exprimées dans le blog ci-dessous sont celles de l’auteur et pas nécessairement celles de la Fondation

« Pourquoi est-ce que ça ne pourrait pas marcher ailleurs? »
C’est la question qui nous a incités à créer Sustainability CoLab il y a trois ans, juste avant l’autre question qui nous aide à garder le cap depuis lors : « Et quelle pourrait être l’influence collective d’un réseau tout entier de programmes du même genre? »
CoLabTransSmallQuinze mois après la création de CoLab — et sur la lancée de Paris en décembre prochain –, nous pouvons maintenant commencer à parler de la façon dont l’économie à faibles émissions de carbone est en train de s’enraciner dans des collectivités de tout l’Ontario.
Aujourd’hui, le programme qui nous a inspiré la création de CoLab – le Regional Carbon Initiative (RCI) de Sustainable Waterloo Region – poursuit son essor. Le RCI réunit un éventail d’acteurs improbables qui entraîne 14 % de la main-d’œuvre de la région de Waterloo dans un voyage collectif vers la durabilité : tous apprennent les uns des autres, connectés à un réseau de soutien, et rapportent leurs résultats en regard de cibles établies pour réduire leur empreinte de carbone.
Pendant ce temps-là, six autres organismes ontariens ont commencé non seulement à adapter ce programme à leur milieu, mais aussi à innover par rapport à ce qui se fait déjà. Ce réseau de réseaux sillonne la province – un pôle de l’économie à faibles émissions de carbone en Ontario.
CoLab-Network-for-website-FINAL-e1429542575646
CoLab constate l’effet d’entraînement : des entreprises fixent des cibles qui réduisent leur impact environnemental, accroissent leur rentabilité et stimulent l’économie à faibles émissions de carbone – faisant d’une pierre trois coups. À l’approche du sommet de Paris, des exemples tangibles nous démontrent qu’il est non seulement possible d’avoir une économie meilleure et plus durable, mais que nous avons déjà commencé à progresser dans ce sens.
Dans la région de Waterloo, par exemple, plus de 65 organismes de divers secteurs et diverses industries ont fixé des cibles en vue de réduire leurs émissions de GES de plus de 53 000 tonnes. Ils se tournent peu à peu vers des produits et services à faibles émissions de carbone et améliorent le rendement du capital investi. Ainsi, en 2013, cinq organismes ayant établi des cibles de réduction des GES dans la région de Waterloo ont consacré 70 000 $ à des bilans énergétiques, puis 90 000 $ de plus à des projets à faibles émissions identifiés dans ces bilans. L’un d’eux – Conestoga Mall, propriété d’Ivanhoé Cambridge – a déjà atteint sa cible de 20 % de réduction (cinq ans plus tôt que prévu) et vise maintenant une réduction de 40 % d’ici 2020.
Pendant ce temps-là, le Carbon Project de Niagara Sustainability Initiative (NSI) travaille avec 23 entreprises qui se sont engagées à réduire la pollution par le carbone de plus de 6 000 tonnes; Durham Sustain Ability a relancé Durham Partners in Project Green en janvier 2015, et 18 entreprises se sont déjà engagées à fixer leurs propres cibles de réduction des GES. Pendant ce temps-là, des organismes d’Ottawa (EnviroCentre), de Sudbury (reThink Green), de Kingston (Sustainable Kingston) et de la région de York (Windfall Ecology Centre) emboîtent le pas.
Pour plus de détails, voyez notre rapport annuel 2014-2015, à paraître cette semaine.
Tout cela est encourageant, mais l’action par la collectivité ne pourra résoudre à elle seule la crise climatique. Il faut que nos dirigeants politiques relèvent le défi à Paris. Il faut des interventions plus ambitieuses au niveau national et international, et ça ne peut pas attendre. D’ici là, nous n’allons toutefois pas rester assis à nous tourner les pouces en attendant les solutions de nos représentants. Il faut plutôt commencer à peindre le tableau de l’économie dont nous avons besoin, pour faciliter la tâche de nos élus quand ils prendront le relais.
 
Cet article fait partie de la série En Route Vers Paris. Sur la route menant à la Conférence de Paris, nous avons créé une série d’article sur les initiatives pancanadiennes qui valorisent une économie faible en carbone. Dans cette série de blogues, nous avons invité des experts avec qui nous collaborons au sein dans le secteur ‘Économie et Énergie’ à partager avec nous leurs réflexions. Notre objectif est de soutenir ces initiatives qui visent à transformer le discours sur la question du climat pour illustrer tout ce que l’on gagne avec le développement durable.
Cliquez ici pour voir d’autres articles dans la série