Compte tenu du rythme de la reprise face à la pandémie COVID-19, il est désormais probable que les programmes universitaires seront offerts presque entièrement à distance au Canada pour la prochaine session d’automne, au minimum.

Grâce à un soutien financier de lancement de La fondation McConnell, plusieurs universités canadiennes ont formé un consortium en vue de collaborer pour créer et diffuser rapidement du matériel numérique visant à soutenir les cours universitaires de première année hautement prioritaires.

Chad Lubelsky, directeur de programme à La fondation McConnell, a saisi l’occasion : « Le consortium correspond bien aux objectifs de La fondation,” dit-il. “Il est centré sur l’apprentissage, grandement collaboratif, novateur, en plus d’offrir la possibilité d’avantages à long terme pour les universités canadiennes. »

Le passage urgent à l’enseignement et l’apprentissage à distance des sessions d’hiver et de printemps a souligné le besoin crucial d’améliorer le matériel numérique des cours de première année hautement prioritaires. Les domaines d’études cernés par le consortium possèdent beaucoup de contenu commun, sont offerts à un grand nombre d’étudiantes et d’étudiants, et servent de point d’entrée pour divers programmes et autres domaines d’études. Travaillant avec des expertes et experts en enseignement et en conception de matériel éducatif, les établissements membres du consortium ont l’intention de créer la plus vaste sélection possible de ressources discrètes, ouvertes et partageables, qu’ils mettront à la disposition du corps enseignant.

« Quand j’ai entendu parler du consortium, je songeais déjà à entrer en contact avec d’autres facultés de génie au Canada dans le but de créer de nouvelles ressources pour aider les étudiantes et étudiants. J’ai tout de suite compris qu’un consortium national serait une excellente occasion de faire ce travail », explique le professeur Jason Carey, doyen associé des programmes à la Faculté de génie de l’Université de l’Alberta.

En combinant leurs forces techniques et intellectuelles, les universités membres du consortium souhaitent éviter les efforts en double et réduire la charge de travail qui découle normalement de l’élaboration de nouvelles ressources numériques, et ce, pour que les étudiantes et les étudiants aient accès au plus de matériel possible en septembre.

Voici les universités qui prennent actuellement part au projet : l’Université de Windsor, l’Université de Toronto, l’Université d’Ottawa, l’Université Carleton, l’Université Concordia d’Edmonton, l’Université de l’Alberta, l’Université du Manitoba, l’Université Nova Scotia College of Art and Design et l’Université du Cap-Breton. Des discussions sont en cours avec d’autres établissements intéressés, et ce, dans plusieurs provinces. Des discussions ont aussi lieu avec des personnes qui se disent prêtes à offrir de leur expertise au projet. Les quatre universités de la « Maple League » (Université Acadia, Université Bishop, Université Mount Allison et Université St. Francis Xavier) ont convenu d’appuyer le projet en partageant du matériel numérique de grande qualité conçu pour le corps étudiant dans des établissements de plus petite taille axés sur les arts libéraux.

Pour en savoir plus ou pour participer, veuillez écrire à David Graham, le coordonnateur du projet, à david@thexenops.ca.