L’avenir de l’innovation sociale est porteur d’espoir après les dix ans de SiG

La semaine du 27 novembre au 1er décembre a été fertile en événements sur le plan de l’innovation sociale. À Toronto, l’événement Spark! a réuni 300 innovateurs sociaux qui ont partagé idées et points de vue dans un cadre animé. À Ottawa, plus de 100 invités ont participé à l’événement Future of Good pour discuter de l’évolution du changement social compte tenu du rythme accru de l’innovation financière et technologique.

Le 27 novembre, la fondation Maytree a organisé un événement à l’Université de Toronto pour souligner la fin des 25 années d’activités du Caledon Institute for Social Policy, avec qui La fondation McConnell a collaboré étroitement sur des projets allant de la réduction de la pauvreté aux soins de répit. Nous tenons à féliciter la fondation Maytree et l’institut Caledon pour leurs contributions à la justice sociale, y compris des innovations comme le crédit d’impôt pour enfants.

Steve Bezanson Photography

 

Le 28 novembre en soirée, près de 500 personnes se sont rassemblées chez MaRS à Toronto pour commémorer la tombée du rideau de l’initiative Génération de l’innovation sociale (SiG). Des hommages ont été rendus aux fondateurs et Frances Westley a reçu une reconnaissance particulière, celle-ci prenant sa retraite et quittant le poste de directrice du Waterloo Institute for Social Innovation and Resilience. En plus d’avoir organisé la soirée, les collaborateurs de SiG Geraldine Cahill et Kelsey Spitz ont lancé leur nouveau livre intitulé Social Innovation Generation: Fostering a Canadian Ecosystem for Systems Change.

À La fondation McConnell, mettre fin à dix ans de soutien pour SiG nous fait réaliser à quel point le domaine a gagné en maturité. La carte canadienne de l’innovation sociale inclut désormais des innovateurs, des projets et des établissements dans tous les coins du pays, sans compter que ces derniers entretiennent de plus en plus de liens avec des efforts similaires ailleurs dans le monde.

La fondation McConnell maintiendra la réserve de ressources hébergées dans le centre de savoir SiG (sigknowledgehub.ca), poursuivra l’octroi de subventions accordées dans le cadre du Fonds d’innovation sociale, appuiera la participation d’innovateurs au Programme d’apprentissage en innovation sociale et offrira un accès à des outils et du mentorat par l’entremise d’Innoweave.

Nous soutenons également un processus dans le cadre duquel plusieurs intervenants étudient la création d’un « écosystème » d’innovation sociale.

Bien qu’il soit vrai que SiG a admirablement réussi à introduire l’innovation sociale et la finance sociale au Canada, il est tout aussi vrai que l’utilisation des mentalités, du langage et des outils connexes pour aborder les enjeux sociaux complexes actuels n’en est qu’à ses débuts.

En d’autres mots, le temps est venu d’utiliser l’innovation sociale à plus grande échelle relativement à des enjeux comme la réconciliation autochtone, le passage à une économie faible en carbone et l’élimination de la pauvreté. La philanthropie ne peut pas y arriver seule. En ce sens, la mise sur pied récente par le gouvernement fédéral d’un comité directeur formé de représentants de tous les secteurs en vue d’élaborer une stratégie d’innovation sociale et de finance sociale est un bon indicateur de ce qui est à venir.