Comment des champions de la santé à l’école peuvent favoriser le bien-être des enfants

 

Un nouveau projet du district scolaire de Saanich offre un modèle aux autres districts

Élèves du Coastal Kindergarden du district scolaire 61 de Victoria, à Ogden Point.

Par Cara McKenna

Des facteurs comme le stress, le manque de sommeil et une alimentation déficiente peuvent avoir un impact énorme sur la capacité d’apprentissage des élèves. C’est pourquoi plusieurs écoles de la C.-B. ont établi des plans ou des politiques pour cultiver la santé sociale, affective et mentale des élèves. Mais ce n’est pas parce qu’une école voit des résultats que les autres vont emboîter le pas. Un nouveau projet du district scolaire de Saanich veut propager davantage les nouvelles idées prometteuses d’une école à l’autre. C’est un bon exemple de ce que WellAhead, un programme de La fondation de la famille J.W. McConnell, espère voir plus souvent se produire à l’échelle provinciale et nationale.

WellAhead est un programme philanthropique ayant pour but de mieux intégrer le bien-être social et affectif à l’école – de la maternelle à la fin du secondaire. Même s’il est démontré que le bien-être holistique améliore les résultats scolaires et la qualité de vie, les écoles n’en font pas systématiquement une priorité, selon Mali Bain, responsable de WellAhead en C.-B.

 

Lire la suite de cette entrée »

Un engagement envers l’investissement responsable

La Fondation de la famille J.W. McConnell annonce aujourd’hui qu’elle s’engage à mettre en place des pratiques d’investissement responsable dans l’entièreté de sa fondation. Ces pratiques incluent une vaste gamme d’approches, notamment une présélection négative ciblée pour éliminer certaines industries de notre portefeuille, une présélection positive pour ajouter au portefeuille les meilleures entreprises de leur catégorie ainsi qu’un engagement et une implication des actionnaires relativement aux enjeux prioritaires. Une stratégie détaillée d’investissement responsable sera donc élaborée au cours des prochains mois.

De nombreuses discussions et activités ont porté sur le vaste sujet de l’investissement responsable au cours des dernières années, puisque l’on croit que des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) influent sur la valeur actionnariale, au fil du temps et dans toutes les industries.
Lire la suite de cette entrée »

Priorités de 2017 pour l’octroi de subventions et l’investissement d’impact

 

Cette information est destinée à tout organisme désireux de collaborer avec la fondation ou d’obtenir des fonds en 2017. Pour plus de détails sur l’octroi de subventions, consulter les pages concernant les subventions.

En 2017, les nouvelles subventions de la fondation seront axées sur les secteurs de programme suivants :

  • Des villes pour tous (égalité des chances; renforcement des biens civiques communs; soutien des labs et réseaux d’innovation en milieu urbain)
  • Philanthropie axée sur les Autochtones (réconciliation en tant que moteur de l’innovation économique et sociale)
  • WellAhead (bien-être des enfants et des jeunes en milieu scolaire)
  • RECODE (innovation sociale dans les établissements postsecondaires; labs d’innovation sociale LabWise)
  • Energie et économie (virage vers une économie viable en modifiant la production, la distribution et l’utilisation de l’énergie)
  • Innovation sociale dans le secteur public (travail en vue de catalyser l’innovation sociale au sein du gouvernement par des partenariats avec des organismes de la société civile – les fonds de McConnell peuvent appuyer les rencontres, la préparation de mémoires sur les politiques ou des activités similaires jusqu’à hauteur de 25 K$).

Maintenant axé sur le programme Nourrir la santé – en vue d’améliorer l’avenir de l’alimentation dans les soins de santé – et sur la sécurité alimentaire dans les collectivités autochtones nordiques, le volet Systèmes alimentaires durables de la fondation ne considérera aucune demande de subvention pour de nouvelles propositions spontanées.

 

 Deux autres fonds acceptent les demandes générales :

 

Nous continuerons d’appuyer plusieurs autres priorités en partenariat avec d’autres fondations, des investisseurs et des gouvernements :

  • Intégration de nos objectifs en matière d’investissement et d’octroi de subventions, notamment par le développement d’investissements liés à des programmes (ILP)
  • Amplifier Montréal — un projet multisectoriel pour transformer Montréal en une ville plus inclusive et plus innovante
  • Réseaux et échanges en innovation sociale au palier national et mondial.

La fin de l’année marquera aussi le terme du rapport de bailleur de fonds de la fondation avec Génération de l’innovation sociale (SiG). La fondation prendra des mesures en vue d’assurer le caractère durable du savoir et des réseaux développés par SiG

Plein feux sur les nouveaux contrats et subventions

Les administrateurs de La fondation de la famille J.W. McConnell ont approuvé l’octroi de nouvelles subventions aux organismes suivants :

 

School Mental Health ASSIST ($300,000)

Une subvention à l’Équipe d’appui pour la santé mentale dans les écoles (SMH ASSIST) servira à diffuser dans tout le Canada les leçons tirées de son cadre scientifique de mise en œuvre et à renforcer la capacité des écoles de l’Ontario de promouvoir la santé mentale dans leurs pratiques quotidiennes.

 

Northern Manitoba Food, Culture & Community Collaborative ($500,000)

Le Northern Manitoba Food, Culture and Community Collaborative (NMFCCC) utilisera les fonds pour développer des projets et des démarches conjointes, notamment des entreprises à vocation sociale, en vue d’améliorer la sécurité alimentaire et de créer des économies locales résilientes en matière d’alimentation dans le nord du Manitoba.

Le Walrus Talk de Stephen Huddart, lettre ouverte au premier ministre

monsieur-le-premier-ministre

Images : Adjacent Possibilities (œuvres de Carla Lipkin, Jennifer Phelan, Lenka Clayton et Kathryn Pinker)

Vous pouvez voir une vidéo de cet événement ci-dessous (en anglais seulement).

Monsieur le Premier ministre,

Je vous écris de Walrus Talks Social Innovation à Toronto (également connue comme terre ancestrale des peuples haudenasaunee et mississauga de North Credit) à l’ère de la réconciliation avec les peuples autochtones. La réconciliation, c’est de l’innovation sociale et l’innovation est une valeur autochtone. Comme l’a dit le sénateur Murray Sinclair au Sommet de l’innovation autochtone 2015 : « L’innovation ne se limite pas à créer du nouveau. Cela consiste également à mettre le passé au service du présent pour faire face à notre situation actuelle ».

innovation3

Le 25 septembre 2015 a été un jour rempli d’espoir, quand vous vous êtes joint à 150 leaders mondiaux à New York pour proclamer les objectifs des Nations Unies pour le développement durable – le plan d’action mondial en vue de forger un avenir durable et équitable d’ici 2030.

Le monde n’est plus du tout le même aujourd’hui. À l’heure où le besoin de concertation est plus criant que jamais sur des enjeux comme les dérèglements climatiques et la migration internationale, le populisme, le cynisme et la fermeture au monde extérieur ont altéré les priorités politiques de nos plus proches alliés. Devant des défis d’une telle ampleur, le Canada peut offrir du nouveau : sa capacité croissante d’innovation sociale.

Lire la suite de cette entrée »

ENRICHES : Aider les aidants

Par Alex Gillis

Lors d’une récente visite dans un centre de soins de longue durée, Filippo a noté que son frère n’avait pas mangé de la journée. « Il était avec un groupe en train de boire du café et de parler comme un moulin », rigole Filippo. Septuagénaire, Fillipo s’occupe de son frère sur une base régulière depuis son AVC. « Je l’ai aidé à manger un peu de fruits et j’ai rapporté son linge sale pour le laver. »

À titre d’aidant principal, Filippo offre du soutien à son frère deux à trois jours par semaine, mais il a lui-même besoin de soutien, comme des dizaines de milliers d’aidants âgés à Toronto. Nouveau collectif, qui a le soutien du programme Innoweave de la fondation, ENRICHES essaie de combler cette lacune.

enriches-filippohelen

Filippo, un aidant âgé, et Helen, qui lui offre du mentorat et des conseils.

Lire la suite de cette entrée »

Lettre en réponse à Faire du Canada un chef de file : un programme inclusif d’innovation

recode_box_solid_tagline_horizontal_yellow-on-black

 

En collaboration avec des établissements postsecondaires, des leaders éclairés et des partenaires, nous avons envoyé cette lettre au début octobre à l’honorable Navdeep Singh Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique; à l’honorable Bardish Chagger, ministre de la Petite entreprise et du Tourisme; et à l’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences. Nous vous invitons à la lire et à vous joindre à la conversation.


Messieurs les Ministres,
Madame la Ministre,

Nous voulons répondre à votre appel à l’action pour Faire du Canada un chef de file : un programme inclusif d’innovation, notamment à la question « Comment pourrions-nous mieux aider nos jeunes à acquérir les compétences qui seront requises au sein de l’économie de demain? »

La fondation de la famille J.W. McConnell est une fondation privée qui aborde des enjeux systémiques sur le plan social, culturel, économique et environnemental au Canada. Par l’octroi de subventions et l’investissement, l’union et la création conjointe avec nos titulaires de subventions, le public et nos partenaires – dont le MaRS Centre for Impact Investing ainsi que des collèges, universités, organismes caritatifs nationaux et la Banque Royale du Canada, cosignataires de cette lettre –, nous appuyons des projets d’innovation sociale et de finance sociale alignés sur notre mission.

Les futurs diplômés de nos établissements postsecondaires hériteront des difficultés les plus complexes jamais vécues par notre société. Ils ont besoin de compétences théoriques et pratiques, du sens de la collaboration, d’esprit critique, d’un point de vue mondial et de la motivation à servir le bien commun.

Lire la suite de cette entrée »

Des nouvelles de WellAhead : Virage stratégique et expansion en Ontario

Par Vani Jain

Dans les 18 derniers mois, WellAhead s’est concentré sur l’amélioration de la santé mentale des enfants et des jeunes de la C.-B. en facilitant l’intégration du bien-être dans les collectivités scolaires. Dans le cadre d’une approche de lab social, nous avons travaillé dans l’immédiat et testé diverses approches pour réaliser notre vision du rôle clé joué par le bien-être affectif et social dans toutes les écoles, de la maternelle à la 12e année. À l’an 1, nous avons travaillé avec six districts pilotes pour voir si un ensemble de valeurs de base et un processus de changement participatif axé sur les pratiques quotidiennes pouvaient renforcer l’engagement des écoles à l’égard du bien-être.

Dernière théorie du changement

À partir du bilan de notre première année en C.-B., nous avons opéré des virages importants dans notre stratégie d’intégration du bien-être dans les écoles canadiennes. Dans le passage à l’an 2, nous avons intégré à notre stratégie ces leçons tirées de l’expérience :

  • Le meilleur rôle pour nous n’est peut-être pas de travailler directement avec les écoles et les districts. D’autres ont plus d’expertise dans le domaine. À titre de fondation philanthropique, notre valeur ajoutée sera d’appuyer le travail des organismes et des réseaux existants – en offrant nos ressources, nos compétences et notre portée nationale pour accroître leur impact.
  • L’intégration du bien-être dans les collectivités scolaires exige une intervention et un changement sur plusieurs plans : pratiques, politiques, structure, priorités, flux des ressources – entre autres. Nous explorerons davantage le rôle que nous pouvons jouer au sein du plus vaste écosystème en vue de connecter, d’amplifier et d’éclairer le travail au palier provincial.
  • Il y a beaucoup à apprendre de l’expérience des autres. Notre travail d’apprentissage et d’évaluation sera axé non seulement sur l’efficacité d’une approche, mais aussi sur le comment et le pourquoi – en recueillant les leçons tirées du processus, les facteurs de succès et le contexte systémique dans le but de produire et partager un savoir transférable d’un territoire à l’autre.

Lire la suite de cette entrée »

Amplifier Gamelin : l’ethnographie à l’écoute des Montréalais

Par Anne-Hélène Dupont

amplify-gamelin

« Je veux comprendre le monde selon votre point de vue. Je veux savoir ce que vous savez, comme vous le savez. »

Ces paroles du défunt anthropologue américain de renom James P. Spradley pourraient habilement décrire la motivation derrière un projet ethnographique qui a permis de recueillir plus tôt cette année de nouvelles perspectives dans un parc situé au cœur de Montréal.

Nichée entre la Grande Bibliothèque, la gare d’autocars de Montréal, un édicule de la station de métro Berri-UQAM et quelques tours de bureaux, la place Émilie-Gamelin est un carré de verdure planté dans le cœur palpitant de la métropole québécoise. « C’est un microcosme de Montréal », dit Karoline Truchon, directrice scientifique d’Amplifier Montréal.

En août et en septembre derniers une équipe d’ethnographes est allé à la rencontre des individus de divers horizons qui gravitent autour du parc, afin d’y recueillir leurs témoignages sur cet espace ainsi que leurs visions de Montréal.

Nommé « Amplifier Gamelin », ce projet s’inscrit parmi les initiatives du mouvement Amplifier Montréal [lien] dont un des objectifs est de faire entendre les points de vue des Montréalais sur leur ville et ce qu’ils souhaitent voir s’y développer. Les témoignages recueillis aideront les philanthropes que fédère Amplifier Montréal à diriger leur soutien financier vers des initiatives qui correspondent aux souhaits et aux besoins des citoyens.

« J’ai été dans des grandes villes où est ce que c’est très stressant, beaucoup de mouvements et puis beaucoup de tension entre les gens. Surtout en Europe, j’arrive de la Belgique et de la France. Du coup, avec tout ce qu’il s’est passé la dernière année, la tension sociale est palpable entre les gens. Et puis, quand je suis revenue, c’est quelque chose, il y un grand stress qui est juste redescendu. Parce qu’à Montréal, étant confrontée à plein de gens différents, je me dis que c’est plus serein de se promener à Montréal, Montréal la métropole, que d’autres grandes métropoles comparables quoi. »  — Entrevue avec Isabel, 25 août 2016

Lire la suite de cette entrée »

Plein feux sur les nouveaux contrats et subventions

Voici les fonds approuvés :

Alternative Land Use Services (ALUS) (340 000 $)
La subvention permettra à Alternative Land Use Services (ALUS) Canada d’étendre son programme, qui offre aux agriculteurs et aux grands éleveurs du soutien technique et des paiements pour des services d’écosystème, c’est-à-dire des pratiques de conservation qui protège les rivières et les milieux humides tout en conservant la biodiversité et en séquestrant le carbone.

Canadian Association of Residential Options for Criminalized Women (CAROW) (153 000 $)
CAROW adoptera une approche novatrice, mais éprouvée pour orienter des délinquantes à faible risque de l’Ontario du système de détention provisoire vers un ensemble de soutiens communautaires. La subvention permettra à l’organisme d’obtenir les preuves supplémentaires requises pour réformer la politique et les pratiques nationales en matière de détention provisoire.

Dechinta Bush University Centre for Research and Learning (490 000 $)
La subvention aidera le Dechinta Bush University Centre for Research and Learning à devenir une université accréditée.

Discourse Media (200 000 $)
La subvention permettra à Discourse Media de mieux couvrir la réconciliation autochtone, les villes et l’énergie propre, d’employer des stagiaires et d’aider à façonner un curriculum journalistique dans les universités.

InWithForward (450 000 $)
Le but est d’appuyer le travail d’InWithForward avec d’importants organismes caritatifs de plusieurs secteurs, notamment Community Living BC et West Neighbourhood House, pour faire avancer les systèmes sociaux et l’innovation des services au Canada.

MaRS Discovery District (jusqu’à 1 000 000 $)
MaRS collaborera avec des partenaires pour élaborer une plateforme nationale de bénévoles compétents qui mettra en contact des professionnels et des organismes de changement social dans le but de créer un impact social.

TakingITGlobal (76 000 $)
TakingITGlobal collabore avec le programme Connected North de Cisco Canada et le Child Development Centre sur l’introduction de SNAP (Stop Now and Plan) dans une école du Yukon.