Vision stratégique

Les effets de la pauvreté touchent non seulement ceux qui en souffrent, mais aussi les communautés. C’est pourquoi tout le monde gagne à réduire la pauvreté, puisque cela améliore la capacité économique, la santé et le dynamisme, à la fois sur le plan personnel et collectif.
Collectivités dynamiques est un réseau de 100 villes qui élaborent des stratégies de réduction de la pauvreté dans le but d’avoir un impact positif sur la vie d’un million de Canadiens vivant dans la pauvreté. Celles-ci travaillent donc à bâtir une nation plus juste, saine et dynamique.

À propos du programme

Treize communautés canadiennes « pionnières » ont mis à l’essai des stratégies de réduction de la pauvreté dans le cadre du programme Collectivités dynamiques. Celles-ci ont eu un impact considérable. Plusieurs villes ont signalé une baisse de 10 % de leur taux de pauvreté. Cela a permis d’améliorer la qualité de vie de plus de 200 000 Canadiens à faible revenu.

Créé en 2002, Collectivités dynamiques est un partenariat entre le Tamarack Institute, le Caledon Institute of Social Policy et La fondation de la famille J.W. McConnell. Le Tamarack Institute était responsable de sa mise en œuvre et de sa direction globale. La fondation a quant à elle aidé à façonner la stratégie et a octroyé des subventions aux communautés « pionnières ». Enfin, le Caledon Institute of Social Policy a servi de laboratoire d’idées pour le projet.

Plus de 50 communautés se sont jointes au réseau Collectivités dynamiques. Elles ont réalisé des projets qui ont été conçus localement et gérés par des leaders communautaires et des gens vivant dans la pauvreté. Elles ont fixé leurs propres priorités et partagé leurs meilleures pratiques avec d’autres.

Visitez www.tamarackcommunity.ca pour de plus amples renseignements.

Financement total octroyé : 7,3 millions $

Leçons clés tirées du programme Collectivités dynamiques

L’évaluation du programme Collectivités dynamiques a révélé que les facteurs ci-dessous influent sur l’efficacité des initiatives locales.

En adoptant une approche complète et multisectorielle, les communautés peuvent :

  • faire mieux connaître la pauvreté
  • bâtir une force politique axée sur le changement
  • encourager la collaboration
  • commencer à transformer les systèmes à la base de la pauvreté
  • changer de manière concrète la vie d’un grand nombre de gens vivant dans la pauvreté

Pour réussir, il faut notamment :

  • des responsables influents et crédibles
  • un leadership intersectoriel et informé
  • une approche et un but bien définis
  • une forte mobilisation citoyenne
  • de la recherche qui oriente les travaux