Vision stratégique

Les aidants naturels canadiens jouent un rôle indispensable dans notre société. Ce rôle n’est toutefois pas officiellement reconnu. L’objectif était donc que le système de santé les appuie et les respecte, puisque comme ceux dont ils prennent soin, ils ont aussi besoin d’aide. Leur donner un peu de répit leur permet en effet de mieux poursuivre leurs soins précieux.

À propos du programme

Mis sur pied en 1999, le programme Second souffle a financé 13 projets communautaires. Ces derniers ont testé de nouveaux moyens d’offrir un répit physique, émotif, psychologique, social ou spirituel aux aidants naturels.

La priorité consistait à développer le savoir et c’est pourquoi les chefs de projets ont partagé leurs meilleures pratiques et apprentissages dans le cadre de rencontres en personne, de forums en ligne et de visites sur place. Un chercheur-évaluateur a aussi documenté le programme. Dans l’ensemble, les projets ont montré qu’il est possible d’offrir aux aidants naturels un répit efficace à l’aide d’un financement relativement modeste.

En plus des 13 projets communautaires, nous avons travaillé avec une vaste coalition d’organismes en santé et services sociaux. Cela nous a permis d’encourager des changements de politiques et d’améliorer l’accessibilité aux services pour les aidants naturels, y compris :

  • un meilleur accès à de l’information conviviale
  • un répit et des conditions de travail souples
  • des « congés » pour aidants naturels
  • une aide financière
  • l’élimination des obstacles auxquels ils font face en ce qui concerne la population active

Pour plus d’information sur le soutien offert aux aidants naturels, visitez le Réseau entre-aidants Care-Ring Voice Network et le site Tyze.com.

Financement total octroyé : 5,4 millions $

Leçons clés

  • Il est souvent difficile de repérer ou de joindre les familles et les aidants naturels qui ont besoin de soutien. Il est aussi difficile de faire correspondre les besoins des bénévoles et des familles.
  • Il est crucial de maintenir un contact et d’échanger de l’information avec les intervenants clés. Il est tout aussi important de représenter clairement et avec exactitude les besoins des particuliers et des familles.
  • Une supervision est indispensable pour:
    • déterminer la capacité des communautés à répondre aux besoins des aidants naturels
    • estimer avec prévision le temps requis pour les activités individuelles
    • réagir lorsque les besoins régionaux dépassent la capacité de réponse d’un projet
  • Le changement se fait graduellement lorsqu’il est question de renforcer les capacités et de modifier les politiques visant le soutien des aidants naturels. Par conséquent, il importe de reconnaître les réussites progressives comme des avancées réelles.
  • Le répit n’a pas besoin de coûter cher. Les aidants naturels veulent souvent un appui et une reconnaissance. Des petites choses peuvent faire une grande différence dans la vie des aidants naturels.
  • Les aidants naturels doivent pouvoir choisir ce qui leur donnera un peu de répit. Les mêmes solutions ne fonctionnent pas pour tout le monde.
  • Les programmes ou projets doivent répondre aux besoins des aidants, mais aussi des aidés. Les aidants naturels peuvent se reposer seulement lorsqu’ils sont sûrs que l’on s’occupe des personnes dont ils prennent soin.